Le conflit entre VTC et taxi continue

0

Il y a du grabuge chez les chauffeurs VTC en ce moment qui prévoient de faire une grève contre les plateformes, notamment Uber. La cause : la rémunération trop basse qu’on leur offre qui se réduit au strict minimum. De l’autre côté, la confrontation entre les taxis et les VTC continue. En effet, ses premiers éprouvent encore du mal à accepter la concurrence. Ce secteur restait encore monopolistique, il y a quelques années. Puis les VTC sont arrivés à s’élever comme des rivaux sérieux des taxis. Ce phénomène s’étend à travers le monde, notamment dans les grandes villes les plus visitées en Europe comme aux USA.

Cohabitation pacifique entre VTC et taxi ?

Face à la montée de leurs rivaux, les chauffeurs de taxi revendiquent à l’État la régularisation des entreprises VTC. En réalité, au vu de leur comportement, il semble que les taxis revendiquent plus une suppression des VTC qu’autre chose. Il est toutefois normal qu’ils perdent une partie de leurs recettes puisque les clients vont voir ailleurs. Plusieurs raisons expliquent cela.

D’abord au niveau de la qualité, les VTC proposent mieux en matière de véhicule et du comportement du chauffeur envers le client. La politesse devient une sorte de code pour ces chauffeurs privés.

Ensuite question confort on ne trouve pas mieux que chez les VTC. Avec les plates-formes comme Uber, vous trouverez votre chauffeur vtc en toute simplicité. Les taxis pour des soucis d’économie proposent des voitures de moyenne qualité qui servent juste pour le transport. Dans les grandes agences VTC, le client n’aura pas de mal à trouver une belle Mercedes ou une BMW dernier cri.

Un désengagement implicite de l’État au dam des VTC

Dans les autres pays, les taxis et les VTC vivent en parfaite harmonie. On laisse librement jouer la concurrence du côté de l’État sans immerger dans des tentatives protectionnistes. L’État se laisse trop manipuler par les caprices des services de taxis nationaux. Ces derniers se comportent mal avec les clients depuis bien trop longtemps. Les chauffeurs ne se gênent pas avec leur grossièreté et impolitesse. Le client était à la merci de ces décotes et n’avait d’autres choix que d’accepter.

Pourtant avec l’apparition des VTC, les taxis crient à l’injustice lorsqu’on touche à leurs clientèles jalousement gardées. Pourtant les VTC ont démontré qu’on pouvait offrir beaucoup mieux aux clients. Cette concurrence s’avère bénéfique tant pour les usagers que pour l’économie. Il y a assez d’achalandage pour les deux protagonistes. L’État ne recherche pas vraiment de consensus et se contente de limiter la prolifération des VTC, ce qui est anti-économique.

Partager.

Les commentaires sont fermés.